SIGMAG & SIGTV - Un autre regard sur la géomatique
SIGTV.FR
sigtv

Un autre regard sur la géomatique


Quand le SIG sert moins en politique qu'en forêt...




SIG électoral ou SIG pour gérer durablement les forêts : à vous de choisir... En mars 2017, SIGMAG place les deux sujets à la Une. Voici la présentation détaillée du sommaire de ce numéro 12.

Actualité oblige, notre rédaction a enquêté dans ce numéro sur le recours au SIG durant les élections. Initialement, notre idée était qu’en France les partis politiques français s’inspireraient durant ces campagnes de 2017 des pratiques anglo-saxones. Les organisateurs de campagne n’hésitent pas à s’approprier les méthodes du géomarketing pour aller à la pêche aux voix, motiver les troupes, collecter des fonds, prévoir le nombre juste de petits fours aux buffets ou tout simplement éviter de perdre leur temps dans des secteurs qui leur sont carrément hostiles. Il faut avouer qu’il nous a été particulièrement difficile d’obtenir des réponses, sans doute en raison du contexte tendu entre médias généralistes et politiques. Mais au-delà du prétexte, il s’avère que les partis méconnaissent ce sujet cartographique et puis, ils se disent qu’ils n’en ont pas les moyens... Le parti le plus disert a été celui de Jean-Luc Mélanchon. Guillaume Royer, le patron des technologies du Mouvement citoyen de la France insoumise, nous a dévoilé sa stratégie et ses moyens qui s’appuient particulièrement sur des solutions et des données libres. Notre enquête évoque l’utilisation plus facile des StoryMaps ou des cartes lors des primaires. Elle élargit aussi le spectre en regardant ce qui se passe ailleurs en Europe, où ce sont les médias d’information généraliste et politique qui s’intéressent au sujet. D’ailleurs, ils s’appuient sur des cartes pour commenter et illustrer les résultats d’élections nationales ou internationales.

 

Notre dossier de couverture est consacré à l’utilisation des SIG pour gérer les forêts, un sujet d’importance puisque les forêts couvrent plus de 30% du territoire ! Ces espaces aussi grands que « vivants » donc mouvants, font l’objet d’un suivi constant. Et pour les gérer avec efficacité, les gestionnaires de grands parcs, de domaines plus modestes, voire de forêts urbaines, recourent depuis longtemps aux systèmes d’informations géographiques. Ce qui est plus récent, c’est l’arrivée des outils et des applications qui leur permettent d’utiliser les géodonnées en situation de mobilité, c’est-à-dire directement sur le terrain, sous la canopée. L’avantage est d’obtenir une information plus fine et complète, pour mieux agir, directe et sans ressaisie, pour faire mettre à jour plus facilement et rapidement le SIG et les applications métiers connectées. Ces nouvelles capacités de croisement des données géographiques à d’autres types de données permettent d’optimiser les options dans une visée de gestion durable des ressources forestières. En outre, le SIG 2.0 élargit l’accès des données à d’autres utilisateurs moins initiés et spécialistes, y compris en interaction avec le grand public et promeneurs du dimanche. Ce dossier de 12 pages est riche en témoignages et avis d’experts recueillis auprès de l’IGN, l’ONF, l’Agence des Espaces Verts de la région Ile-de-France, le service des espaces verts de la Ville de Genève, les parcs naturels régionaux des Boucles de la Seine Normande, de Port Cros, des Vosges du Nord, Sword, Airbus Defence and Space, L’Europe vue du Ciel Alliance Forêts Bois, la direction générale de l’agriculture et de la nature de l’État de Genève, le service des forêts et de la faune de l’État de Fribourg et même le Projet de la Grande Muraille Verte du Sénégal.

 

 


Toujours en rubrique «Pratique», nous vous proposons de découvrir comment le Grand Port Maritime de Rouen (membre de l’alliance HAROPA) utilise le SIG pour accompagner de nombreuses activités métiers, depuis la définition et la construction des quais, à la maintenance des équipements portuaires en passant par la gestion des contrats domaniaux d’occupation de ce domaine vaste de 4.110 hectares et 120 km de voies navigables qui s’étend d’Honfleur à Rouen.

 

Le «Pas à Pas» de ce numéro, réalisé en partenariat avec le blog arcOrama, est consacré à la nouvelle solution Insights for ArcGIS proposée avec ArcGIS Entreprise (très probablement disponible l’été prochain sur ArcGIS Online). C’est un avant-goût de la BI selon Esri, même si l’on se refuse du côté de l’éditeur à le dire. Cette solution séduit particulièrement les gestionnaires de données. Elle permet d’explorer et analyser des données géographiques issues de son SIG avec d’autres données, y compris non géographiques, provenant aussi bien d’une base de données complexes que d’un simple Excel présent sur son ordinateur. Insights for ArcGIS propose différentes représentations des résultats, y compris non cartographiques, et bien évidemment les partages au plus grand nombre.

 

D’autres articles sous la rubrique «Guide»permettent de faire un point sur la migration du système cadastral suisse où les données sont transposées du cadre de référence historique MN03 au nouveau cadre MN95, de connaître l'histoire en parallèle puis commune de GEOMAP IMAGIS, groupe leader en tant qu’éditeur et intégrateur de solutions SIG pour les collectivités territoriales et les opérateurs de réseaux et la sortie de France Raster 2017.

 

Notre dossier découverte vous fait embarquer à bord de l’Akademik Treshinkov, navire armé par l’Institut Polaire Suisse qui boucle actuellement sa première expédition à la rencontre de l’Antarctique. À son bord, 55 chercheurs et 80 membres d’équipage mènent 22 projets de recherche lors d’un tour complet du continent blanc.

 

Enfin, vous lirez dans ce SIGMAG d’autres articles sur le Compte Personnel d’Activités (CPA), un portrait de Céline Boudes (Agglomération Béziers Méditerranée), les pages blanches accordées à Guilhem Turgis (Archeodum) et Jamal Labed (EasyVista), notre agenda et pages essentiels avec cette information en exclusivité : le déménagement de la conférence francophone Esri SIG 2017 pour un nouveau lieu à découvrir dans SIGMAG.

 


 

SIGMAG n°12 est accessible en version numérique dès ce mardi 7 mars 2017 en cliquant sur ce lien et en version papier à partir du lundi 13 mars 2017.

 

Cliquez ici pour acheter ce numéro ou pour vous abonner.





Accès SIGMAG numérique

Recherchez dans le site



Inscription à la newsletter