SIGMAG & SIGTV.FR - Un autre regard sur la géomatique et les systèmes d'informations géographiques SIG
SIGTV.FR
SIGMAG & SIGTV - Un autre regard sur la géomatique
 
Twitter
LinkedIn

BIM World 2018 à l'heure des plates-formes et de l'interopérabilité




Avec presque 8.000 visiteurs et exposants, en croissance de 15% par rapport à l’an passé, l’édition 2018 du Salon BIM World a été l’occasion de vérifier la maturité du secteur et la vitalité de l’industrie du logiciel et des services autour de la construction. Marqué par une très forte présence des majors de la construction, Vinci, Eiffage ou Bouygues, mais aussi d’une imposante représentation de petites et moyennes entreprises.

Parmi les points forts de cette édition, le lancement officiel de la plate-forme KROQI en présence de Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Développée et hébergée par le CSTB, elle permet à toutes les entreprises de mettre un pied dans le BIM en proposant des outils collaboratifs gratuits (pour les services de base), que viennent compléter des applications proposées par des entreprises tierces. On peut y voir une analogie avec les initiatives de GéoPortails nationaux ou locaux qui ont depuis des années permis de démocratiser et faciliter l’accès aux données géographiques. Outre ce lancement, BIM World a également été l’occasion de promouvoir la charte «Objectifs BIM 2022», qui a été rejointe par des nouveaux signataires majeurs : la SNCF, la RATP et la Société du Grand Paris. Par cet engagement, les futures lignes du Grand Paris Express, les gares de SNCF Gares et Connexions et celles de la RATP seront désormais conçues grâce à la maquette numérique : une belle avancée en perspective !

Cette édition a aussi montré que la complémentarité entre BIM et SIG est désormais ancrée dans l’opérationnel, portée par de nombreux développements dans les projets d’infrastructures. Des présentations très concrètes ont illustré cette évolution,
par exemple les opérations pilotées par la société EGIS sur ses chantiers du tramway à Birmingham, le projet EOLE de la RATP ou encore la Ville de Paris avec ses ambitieux projets de SIG3D détaillés par Jean Louis Missika. Du côté des éditeurs, on pouvait voir en avant-première sur le stand d’Esri France une présentation de la future version d’ArcGIS Pro, prévue pour juin 2018, qui permettra une lecture directe des fichiers Revit d’Autodesk. On y évoquait aussi les futures interfaces entre ArcGIS Online et InfraWorks ou Forge qui permettront d’offrir une interactivité accrue pour exploiter les maquettes numériques à tous les niveaux de détail.

Terrain fertile pour le numérique, le BTP semble décidé à rattraper son retard, du haut de la chaîne de production par le BIM et la réalité virtuelle, jusqu’à l’aval, l’exploitation, aussi bien pour les bâtiments, les quartiers et les villes. Et les SIG sont les partenaires incontournables de cette transition. Mais si les technologies apparaissent de plus en plus efficaces et matures, de nombreux défis restent à relever sur la formation et l’accompagnement des entreprises, notamment les PME très nombreuses dans le secteur de la construction, pour lesquels les efforts doivent désormais redoubler. 

M.B.

+ d'infos :
bim-w.com