SIGMAG & SIGTV.FR - Un autre regard sur la géomatique et les systèmes d'informations géographiques SIG
SIGTV.FR
SIGMAG & SIGTV - Un autre regard sur la géomatique
 
Facebook
Twitter

Le trait de côte recule, la carte suit...


Le numéro 17 de SIGMAG vient de paraître, immédiatement accessible pour les abonnés en numérique. Découvrez le sommaire !




Notre dossier de couverture a pour titre « Le Trait de côte recule, la carte suit... ». Il s’intéresse à l’utilisation du SIG sur et pour le littoral, notamment en s'arrêtant sur l’un des étalons phares : le Trait de côte. En effet, de nombreux organismes étudient le recul du littoral français. Architectes, urbanistes, biologistes, botanistes, gestionnaires de ports ou de bords de mer, assureurs... tous ces métiers ont besoin du SIG pour évaluer l’impact des risques physiques, sociaux et financiers de l’érosion de la façade maritime. Ainsi, même s’il n’a pour l’instant aucune définition et reconnaissance officielle, l’évaluation du trait de côte fait l’objet d’une attention particulière. Dans ce dossier, vous verrez comment le SIG sert pour : observer, relever, calculer, gérer ou opérer ; cela à travers les témoignages de Cerema, de l’université de La Rochelle, du Shom, du Réseau d’observatoire du Littoral Normand et Picard ou encore du Port du Havre. 
 

Le trait de côte recule, la carte suit...

Dans ce SIGMAG 17, vous retrouvez la suite de notre enquête consacrée à l’arrivée prochaine de la voiture autonome et la manière dont ces nouveaux véhicules font aussi appel à la cartographie. Cette partie 2 «Et mon tout est un véhicule autonome» valorise notamment différentes expérimentations en cours, notamment à Rouen, à Paris ou sur des parcours réservés avec les navettes collectives Navly. 

Notre supplément «SIGMAG Junior» s’intéresse aussi à la voiture intelligente et s’efforce à expliquer comment «ça marche» un véhicule autonome dans un didactique Poster à afficher. Les SIGGIES se penchent aussi sur la manière dont sont créées (et constamment renouvelées) les cartographies numériques de nos routes grâce au «Mobile Mapping». En avant-goût aux vacances, ils découvrent aussi l’histoire de Bison Futé.

Le trait de côte recule, la carte suit...
L’autre enquête s’intéresse aux plans de mobilité des entreprises. Obligatoires depuis le 1er janvier pour toutes les entreprises de plus de 100 salariés, ils tardent encore à se mettre en place. L’information géographique est primordiale pour aider à la fois les directions des ressources humaines, mais aussi les salariés, à y voir plus clair sur la manière d’optimiser les déplacements, en réduire les coûts, la fatigue et bien entendu l’impact carbone... 

Notre « pas à pas », élaboré en exclusivité pour les lecteurs de SIGMAG par notre partenaire le blog arcOrama, explique la manière de traiter les images réalisées par un drone dans Drone2Map. Cette application permet de gagner du temps en vérifiant les récoltes de données directement sur le terrain. Surtout, elle permet de créer sans délai des contenus directement intégrés dans ArcGIS et diffusables sous forme de services Web via ArcGIS Online (y compris sans disposer de licence ArcGIS...). 

Toujours en rubrique « Guide », Naomis se dévoile. La « pépite numérique du groupe Keran » confie la manière dont elle développe des compétences qui s’éloignent du pur SIG, tout en conservant sa maîtrise des géodonnées comme une indispensable plus-value. De son côté, la Direction organisation et planification de la direction générale de l’enseignement obligatoire (DGEO) du Canton de Vaud explique comment elle a mis en place avec Topomat le portail Cartoeo. Ce service permet à quelques 550 utilisateurs nommés de mieux organiser la vie de 91 établissements Vaudois et l’enseignement obligatoire de près de 110.000 jeunes... 

Notre dossier « Découverte » vous invite à profiter cet été de l’un des 12 joyaux militaires réunis au sein du réseau Vauban. Il fête cette année son dixième anniversaire et surtout l’ajout des créations de l’ingénieur Sébastien Le Pestre, marquis de Vauban, au patrimoine mondial de l’Unesco en 2008.

Enfin, vous retrouverez dans ce magazine nos autres rubriques habituelles avec notamment le portrait de Xavier Opigez géomaticien à l’IAU-ÎdF, la « Carte Blanche » que Jérome Fuseau consacre à l’utilisation de StoryMaps et WebApps pour l’agence d’urbanisme Bordeaux Métropole Aquitaine (A’urba) ou encore un article vous alertant sur les dangers du cryptomining... En pages « Essentiel », vous lirez les comptes-rendus de BIM World 2018, des Rencontres SIG du Grand Est, du TechDay Romandie ainsi que du GIS for a Sustainable World 2018, ainsi que les présentations des programmes de la conférence francophone Esri (SIG 2018) avec la participation de Philippe Croizon et Allain Bougrain-Dubourg, d’Innovative City 2018 et de la première édition des GeoDataDays créés par l’Afigéo et Décryptageo, qui se déroulera les 3 et 4 juillet au Havre.

SIGMAG n°17 est disponible pour les abonnés en version numérique à partir du mercredi 30 mai 2018. Les 3.500 abonnés “papier” recevront en plus leur exemplaire par voie postale à partir du jeudi 7 juin 2018.
   
Si vous n’êtes pas abonnés, vous pouvez consultez quelques pages de la version numérique et, séduits, vous pourrez acheter ce numéro (30 €) ou vous abonner (numérique 100€ / papier+numérique : France métropolitaine 120 €, DOM-TOM et étranger 140€, étudiants 60€). Rendez-vous sur : www.sigtv.fr/boutique


Accès abonnés et archives en ligne

Recherchez dans le site



Inscription à la newsletter





KIT MEDIA (1)