SIGMAG & SIGTV.FR - Un autre regard sur la géomatique
SIGTV.FR
SIGMAG & SIGTV - Un autre regard sur la géomatique
 
Facebook
Twitter

SIG & inondation : une communication au fil de l’eau




Toutes les organisations sont sur le pont pour accompagner les Français dans la gestion du nouveau phénomène de crue en ce janvier 2018.

Les outils développés depuis plusieurs années à partir des SIG reçoivent un écho sans précédent. Cartes et outils de suivi et de simulation trouvent leur véritable place dans la communication autour des inondations, tant dans la prévention que l’alerte ou le suivi de l’événement.

Bien évidemment le site Vigicrues édité par le Service central d’hydrométéorologie et d’appui а la prévision des inondations et le service du ministère de la Transition écologique et solidaire constitue la pièce maitresse du dispositif, fournissant pour l’ensemble des territoires des cartes et bulletins d’informations régulièrement réactualisés. Suite aux inondations de juin 2016, le réseau a été renforcé et fiabilisé. Deux millions d'euros ont été consacrés à la consolidations des stations  hygrométriques qui permettent de mesurer en continu les hauteurs d'eau, qu'il est alors possible de restituer sur des cartes de situations encore plus précises localement.

Ces cartes sont d’ailleurs présentées en ouverture de la majorité des bulletins météos des chaines télé, et reproduites sur l’essentiel des Unes des sites Internet de la presse régionale et bien sûr des préfectures.

D’autres organisations participent aussi à cet effort d’information, comme l’IAU d’Île-de-France qui mène depuis des années des études sur les phénomènes climatiques et participe notamment aux opérations de sensibilisation et exercices de simulation EU Sequana et Plouf 75. L’institut a regroupé sur une page l’ensemble des informations relatives à l’aléa inondation sur son territoire : vidéos de simulation 3D particulièrement prisées par les chaines TV, interviews d’experts, études, publications et carte interactive via Cartoviz. Pas de suivi en temps réel donc mais des ressources permettant de comprendre l’ampleur phénomène, notamment dans l’optique d’une crue centennale, et son impact réel ou potentiel sur 435.000 logements, 830.000 personnes, 100.000 établissements, 750.000 emplois et les infrastructures existantes (électricité, eau potable, télécommunications, transports, etc.) et au-delà de son aspect purement géographique d’avoir une analyse sociale, économique, politique...


La ville de Paris communique aussi sur le sujet, relayant les perturbations dans les transports, les voies et les établissements fermés. Elle propose aussi une carte en temps réel des sous-sols potentiellement inondés sous 3 niveaux d’eau : 0 à -3m, -3 à -6m et sous plus de -6m d’eau.

Le but de cette carte interactive est de permettre de vérifier l’état de son sous-sol, mais surtout d’en remonter tout objet de valeur, susceptible d’être touché par une remonté de nappe ou diffusion de l’eau.

On peut aussi noter la communication d’autres indicateurs sur la situation en temps réel. C'est le cas pour les sollicitations, aussi reprises sur des cartes, de chacun des 4 grands lacs réservoirs opérés par Seine Grands Lacs. Les lacs de Marne, Seine, Aube et de la Pannecière dans le Morvan servent à capter et absorber temporairement une partie du débit de la Seine et de ses affluents. Cette gestion est utile autant  en période de crue qu'en été pour réduire l'impact des sécheresses, autre balancier du dérèglement climatique. Pour autant, les chiffres publiés ici proviennent directement des outils de gestion des ouvrages et non du SIG. Celui-ci est encore en cours de déploiement et ne sera véritablement opérationnel que dans 2 ou 3 mois. Il servira dans un premier temps à l'inventaire du patrimoine avant d'être éventuellement interconnecté à d'autres outils métiers...

 



Accès abonnés et archives en ligne

Recherchez dans le site



Inscription à la newsletter





KIT MEDIA (1)