SIGMAG & SIGTV.FR - Un autre regard sur la géomatique et les systèmes d'informations géographiques SIG
SIGTV.FR
SIGMAG & SIGTV - Un autre regard sur la géomatique
 
Twitter
LinkedIn

Un métier construit pièce par pièce


Experte SIG Senior Chez Egis, Magali Barrué s'adonne à la mosaïque. Cette passion requiert les qualités exigées dans son métier : analyse de l'existant, structuration des fragments et beaucoup de patience !



Née à Pau, Magali Barrué passe son enfance dans le Sud-Ouest. Rêvant de devenir vulcanologue, elle se lance dans des études d’histoire/géographie. Là, elle se passionne pour cette manière dont les cartes expliquent la géographie. Son vœu de volcans part alors en fumée : elle sera géomaticienne ! Ses études en DEA l’amènent à franchir les portes d’EDF pour y réaliser son stage. Elle y découvre le SIG à travers ArcView II et met en place la base de données SIGEA, pour Système d’Information Géographique de l’Environnement en Aquitaine. Soutenue par EDF, elle entame trois ans de recherches appliquées et obtient son doctorat en 1999 à l’Institut EGID (Université de Bordeaux Sciences). Sa thèse a pour angle et titre « Conception et développement d’un modèle pour les interactions environnement – aménagement : application au réseau électrique de transports ». « Cette approche de l’analyse spatiale au service de l’environnement sera un fil conducteur dans ma carrière », confie Magali Barrué.

Comme un puzzle, ou plutôt une mosaïque qu’elle aime réaliser lors sur son temps libre, sa vie active se construit. La première pièce sera une case, celle de l’intérim avec une mission d’un an en tant que géomaticienne à la SNCF. Magali Barrué quitte ensuite la capitale pour le Capitole en étant embauchée en 2001 à Toulouse par le bureau d’études d’ingénierie Scetauroute. Là, elle participe à l’étude de l’avant-projet de la ligne Grande Vitesse Sud Europe Atlantique entre Tours et Bordeaux pour le compte de RFF. Son rôle consiste à faire de l’analyse spatiale. « L’évolution multi- métiers du groupe devenu Egis a suivi celle des technologies, explique Magali Barrué. Les équipes sont devenues interchangeables et sont capables de récupérer les données d’un site à l’autre via un WebSIG interne ». Elle est intégrée à la marque « Structures et environnement » d’Egis.


Ouvrages de transparence

Magali Barrué développe alors un ensemble d’outils permettant d’accompagner la mise en place « d’ouvrages de transparence », également appelés boviducs, qui facilitent les passages « grande faune ». Ces outils servent également dans la réalisation de tous les aménagementslinéairespouvantfragmenter l’espace naturel, afin de rétablir les flux écologiques des espèces. Les résultats obtenus servent aux ingénieurs dans la mise en place de mesures compensatoires. Elle participe également par la cartographie, aux analyses des mesures de niveaux sonores en façade de bâtiments sensibles pour la modélisation acoustique.

En 2011, la géomaticienne est mise à disposition de Vinci à Poitiers dans le cadre d’un partenariat public privé. Elle travaille sur un projet qu’elle connaît déjà fort bien : la construction de la LGV entre Tours et Bordeaux ! Pendant près de deux ans, elle structure le SIG jusqu’à la création d’un WebSIG pour l’optimisation de l’insertion de la ligne dans l’environnement et manage un ensemble de géomaticiens que ce soit pour l’édition cartographique ou l’analyse spatiale du foncier pour l’achat de terrains, l’indemnisation et les expulsions des propriétaires, la démolition des bâtisses, le rétablissement des voies coupées, les déplacements de réseaux existants. « Collaborer avec un ensemble de métiers et d’expertises aussi variés sur ce projet a été une expérience très enrichissante. J’en garde un très bon souvenir ! », assure Magali Barrué qui retrouve aussi le plaisir de travailler sur les autres facettes du projet, notamment d’ordre écologique : « Nous devions trouver les meilleures solutions en amont pour protéger les écrevisses à pattes blanches lors des travaux ou créer des mares de compensation pour les crapauds », se souvient-elle.


En route vers le BIM

De retour chez Egis, Magali se penche sur un nouveau sujet d’avenir : l’évolution du BIM. Elle met notamment en place un « connecteur » entre la GED de l’entreprise et le SIG pour faciliter l’échange et l’intégration directe des fichiers DWG dans le SIG. « Pour mieux anticiper l’usage du BIM dans l’entreprise, je dois m’assurer d’accompagner les équipes vers le changement », explique-t'elle. Son expertise SIG lui vaut aujourd’hui de repartir régulièrement en mission vers de nouvelles contrées. Surtout, elle s’est imposée la garante technique et opérationnelle des ingénieurs du groupe en matière d’utilisation de l’information géographique.

Alice Schwab

Portrait paru dans SIGMAG n°6 (octobre 2015). Cliquez ici pour vous procurer ce numéro.

 
QUELQUES DATES


1969 NAISSANCE À PAU

1995 DEA EN HISTOIRE/GÉOGRAPHIE

1996 CHARGÉE DE MISSION CARTOGRAPHE À BETCO POUR EDF

1999  DOCTORAT DE SCIENCES ET TECHNOLOGIE  À L’INSTITUT EGID 

2000  GÉOMATICIENNE À LA SNCF À PARIS 

2001  INTÈGRE SCETAUROUTE 

2010 MISE À DISPOSITION DE VINCI SUR LA LGV SEA 

2012 RETOUR CHEZ EGIS, FILIALE STRUCTURES ET ENVIRONNEMENT

 

Article rédigé par Xavier Fodor - SIGMAG & SIGTV.FR